15

« il fallait bien 5 ans pour faire une telle merveille »

Bonjour à toutes et à tous,

Vous l’aurez compris avec le titre; notre petite deuxième a pointé le bout de son nez ce lundi 29 mai !

je ne me sens pas de faire une récit d’accouchement ici, donc je serai très brève à ce sujet. Le travail a débuté le dimanche à 4h30, s’en est suivi une LONGUE journée de contractions douloureuses, une rupture de la poche des eaux en soirée et le lundi matin, le col ne se dilatant pas (du tout), une césarienne en urgence a fait naitre notre grenouille d’amour.

Elle est née à 6h13, pesait 2,745kgs pour 46.5cm. une petite boule d’amour, comme son frère. Arrivée à 37sa+6, la césarienne avait été programmée à 39sa.

J’ai eu la grande chance de ne pas en être séparée, du tout. pas de salle de réveil : nous sommes restés à 3 avec le papa, au calme, dés ma sortie du bloc. pas de néonat non plus. malgré une hypoglycémie importante à quelques heures de vie le pédiatre a compris mon angoisse et a demandé à ce que les soins se fassent dans notre chambre tant que cela été possible. ce qui l’a été. surveillance glycémique très rapprochée pour elle les 2 premiers jours, un liquide gras avant chaque tétée et des compléments à la seringues les 3 premiers jours, puis enfin les tétés exclusivement. L’allaitement a pu se mettre en place très naturellement, et pour le moment (je touche du bois) ça se passe vraiment bien.

Dans ce titre, vous pouvez lire le commentaire d’une sage femme, que je connais depuis la grossesse de mon premier. elle nous a vu au plus bas et enfin au plus haut. Elle semblait très émue de nous voir avec ELLE. l’équipe du service a été merveilleuse avec nous, un super encadrement, sans que je me sente étouffée. bien soutenue, de jolis mots réconfortant, des gestes doux. En partant j’ai entendu plus d’une fois « on se revoit pour le petite troisième ». D’abord je dis non. Je veux profiter de cet amour, de ce bébé tant attendu. Puis je me dis on verra, plus tard, peut être.

J’ai beaucoup de mal à réaliser qu’enfin nous sommes 4. dans la voiture voir ce cosy à l’arrière m’a donné les larmes aux yeux, ce midi de la voir dans notre salon m’en a donné le tournis. Préparer sa chambre, ranger ses petites affaires, c’est tellement irréel. je ne peux la quitter des yeux sans me dire que c’est un rêve.

c’est un grand souhait pour moi que vous connaissiez toutes ce bonheur. il est facile de dire de ne rien lâcher, surtout que je suis une Gertrude. Alors je vous dirai simplement encore une fois de prendre soin de vous.

Je pense continuer à passer par ici mais surement moins souvent car je sais combien cela peut être difficile de lire celles qui sont arrivées à destination.

Je vous embrasse, fort fort

Cali

 

10

Mai 2017

Bonjour à toutes et à tous !

36sa+1 , comme je l’entends beaucoup me voilà dans « la dernière ligne droite ». 

Dernier rendez-vous avec la gynécologue, cette fois-ci j’y ai été seule, monsieur ne pouvant vraiment pas se libérer. Je vous avoue avoir très mal dormi, beaucoup d’angoisse d’entendre une mauvaise nouvelle.

Heureusement tout va bien, bebe va bien, estimation à 2,8kgs, liquide amniotique ok. Tension ok, col loin et fermé. Tension ok mais pas mal d’oedeme  (donc rien de méchant ) .

On parle accouchement, une date est posée pour une césarienne  (non non non je ne vous dirai Rien! ) mais si je me « mets en route » seule on tentera la voie basse. Avoir une date, des papiers d’hospitalisation ça fait bizarre, ça me déçoit un peu, même si je le sais le plus important c’est que tout aille bien à la fin. Deuxième déception,  ce ne sera pas MA gynécologue qui opérera car elle sera en vacances, mais celle présente le fameux dimanche soir. Alors ce n’était pas elle le soucis mais la sage femme donc je ne dois pas partir avec des appriori. Mais bon je la connais pas, hormis dans cette situation d’urgence je n’ai jamais eu à faire à elle. Ma gynécologue est très confiante « c’est ma grande copine elle est vraiment bien ». Comme j’ai grande confiance en ma gynécologue je vais partir la dessus.

Dans tous les cas je continue mon homeopathie /mes tisanes de framboisiers et mon acupuncture pour la maturation du col. L’espoir fait vivre !

Sinon ? Les sacs de mater sont proches de la porte, moi j’ai un regain d’énergie, je bouge pas mal ça fait du bien au moral. 

Mon premier devient impatient, gentillement mais il demande beaucoup quand est ce qu’elle arrive. La famille de monsieur fait les petits paris sur la date de naissance en fonction du calendrier lunaire. Je risque,  pourquoi pas Hein! 

Voili voilou,  rien de plus par ici, tout est archi prêt,  même ma déclaration d’impôt est Envoyée!  C’est pour Dire!  On attend et on patiente, on profite des derniers instants, déjà nostalgique des mouvements, du gros bidon.

Je vous embrasse fort, prenez soin de vous ❤ 

13

Viol obstétrical, lettre ouverte

Je t’écris cette lettre à toi, toi qui me hante depuis dimanche soir, toi qui m’as traumatisé.

Oui je te tutoie, en tout cas par écrit, après ce que tu m’as fait je pense en avoir le droit.

Dimanche aurait pu être une de ces journées que l’on n’oublie jamais, entourée de gens qu’on aime, dans la joie et la bonne humeur.

Mais ce n’est pas ce souvenir qui me marquera le plus.

On est en fin de journée, je suis fatiguée mais décide de me rendre à ce repas, pour finir la journée en beauté (car c’était une belle journée). Après les résultats des élections je ne me sens pas dans mon assiette, les « grands » se mettent à table, je m’installe dans le canapé avec les « petits ». Au bout d’une heure je sens que j’ai besoin de rentrer chez moi, je préviens monsieur et notre grand premier. Au revoir tout le monde, non non rien de grave, juste quelques contractions et de la fatigue. Sur la quinzaine de kilomètres qui nous séparent de la maison je me sens de plus en plus mal, nauséeuse, douloureuse, très fatiguée. Arrivée à notre porte je demande à monsieur de prendre le nécessaire pour mettre notre grand premier en garde et mon dossier de mater. Le temps qu’il réunisse tout ça je me mets à vomir à chaque contraction, qui sont de plus en plus intenses et rapprochées. Mon grand premier a peur et s’inquiète. Nous le déposons, mon seau de vomi sur les genoux puis direction l’hôpital.

C’est le soir, il est un peu moins de 23h, l’entrée principal est fermée il faudra passer par les urgences. Monsieur se rapproche de l’entrée en voiture pour me déposer, le temps qu’il aille chercher quelqu’un je sors de la voiture, pour prendre l’air. Mais là je m’effondre. Deux passants me prennent sous les bras et me font entrer dans les urgences. Une infirmière arrive, me met dans un fauteuil roulant pour m’emmener dans le service de maternité pendant que monsieur va garer la voiture. Moi je pleure, je souffre beaucoup, je ne peux pas parler, j’ai peur. En arrivant dans le service je reconnais la sage femme, qui ne s’est jamais occupée de moi mais qui ne m’inspire pas, TU ne m’inspire pas. Tu me demande si ça pousse « je sais pas je sais pas ». Tu m’emmènes directement en salle de naissance et là ça va très vite. Tu me portes sur la table de naissance, tu m’enlèves mon pantalon et ma culotte, m’écartes les jambes et m’examines. Sans me prévenir. Sans m’expliquer. En me faisant mal, très mal, trop mal. Je pleure « qu’est ce que vous me faites ??? » « je cherche votre col ! ». je recule mais tu insistes. Je pleure, les contractions sont terribles. Là enfin monsieur arrive. Il te dit qui je suis, oui tu ne m’as même pas demandé, que j’ai eu une césarienne pour le premier, que je suis diabétique, que je suis qu’à 35sa. « ha mais je peux pas deviner je peux pas savoir ! » mais tu ne m’as pas demandé ! ok je pleurais, ok je souffrais, mais on pouvait prendre 30secondes ? tu me dis que je suis ouverte à 1 doigt, que tu crois sentir la tête appuyer mais que tu appelles la gynécologue de garde. Moi je pleure de plus belle, c’est trop tôt je ne veux pas maintenant. Tu me piques, me repiques tu n’y arrive pas. Tu n’attends pas entre chaque contraction. Vous vous y mettez à trois, toi me piquant, une auxiliaire finit de me déshabiller une troisième me met un monitoring. La gynécologue arrive, passe la sonde, « votre vessie est pleine ». TU m’incendie ! Monsieur m’emmène tant bien que mal aux toilettes, tout seul. En revenant re-écho par la gynécologue, « votre col est fermé, on va juste arrêter les contractions ». Et là la pression tombe comme un soufflet. TU me mets dans une pièce d’attente, me posant le monitoring, me donnant les 4 cachets sous blister « vous connaissez la procédure » et tu t’en vas. Vers 1h les contractions s’apaisent. Oui je connais la procédure, je ne veux pas dormir ici, pas sous ta surveillance toi le monstre. A 2h tu reviens, « ça va ? »  oui, « tenez votre dossier ». Pas une recommandation, pas un mot gentil. Rien. Nous repartons. Moi épuisée, à bout, anéantie.

Le lendemain monsieur emmènera le grand premier toute la journée se promener, ils en ont bien besoin. Moi mon programme est simple : dormir. Et pleurer. Je ressasse. J’ai peur. Peur de devoir retourner à la maternité et de TE revoir.  Que TU t’occupes de moi. Je pleure. L’attente de ce bébé, depuis tant d’années m’avait fait perdre espoir d’un accouchement, mais depuis que ce bébé est là, installé au creux de moi, je commençais à le rêver cet accouchement. Mais pas comme ça. Pas avec cette violence, pas sans mon avis dans ces gestes si intimes.

Aujourd’hui j’ai eu rendez-vous avec une consœur libérale à toi. Je lui ai raconté ce dimanche soir ; et j’ai pleuré. Elle m’a dit « madame ce que vous avez vécu s’appelle un viol obstétrical ». Je pleure de plus belle. Cela traduit tellement mon ressenti. Elle me dira que ce n’est pas ma faute ce qui est arrivé, que je n’aurai pas pu me défendre, de par ma détresse, ma peur. Elle me dit que TOI aussi tu as du avoir peur, que TU as agis dans l’urgence, par peur que la tête du bébé soit sorti MAIS que cela n’excuse pas ton absence d’explication, de ne pas m’avoir prévenu. Elle me propose de t’écrire cette lettre, sans te l’adresser mais pour extérioriser, ce que je fais. Elle me propose aussi d’appeler l’hôpital car TU me dois des excuses et que l’on peut s’arranger pour que TU ne t’occupes plus de moi. Je ne sais pas. Il est déjà écrit par mille fois sur mon dossier que je suis anxieuse, stressée, angoissée, que j’ai un parcours difficile. Si en plus je demande tel ou tel personnel je deviens LE cas de la maternité. Je me laisse le temps de décider. Quand je serai apaisée peut être que si je tombe sur toi je saurai te dire non.

La maternité n’est pas une chose simple, mais notre corps reste NOTRE  corps, même enceinte.

 

 

4

Avril 2017

Bonjour à toutes et à tous, 

Me voilà au rapport mensuel !

32sa+2, début du 8eme mois aujourd’hui tout pile.

Pour le côté médical : diabète difficile à gérer,  je fais au mieux mais c’est lourd. Le dos c’est cata, un jour sur deux je marche comme une mamie. Le syndrome de lacome je n’en parle même pas, c’est la nuit le plus terrible. 

Nous avons eu notre consultation et echo « T3 » aujourd’hui.  Bebe est tête en bas, ya du liquide amniotique en  bonne quantité. Bebe est estimée à plus de 2kgs déjà !  (Pour rappel mon grand premier est né à 2,670kgs!).ce qui embête la gyneco c’est le périmètre abdominal qui est élevé. Pas encore hors norme mais ça l’embête.  A surveiller donc. On commence le suivi rapproché,  monitoring à 34sa, prochaine écho à 36sa puis monitoring toutes les semaines jusqu’à maximum 39sa « car après ya un risque de mort foetal madame vous comprenez », « mais faut pas déclencher trop tôt car les bébés de maman diabétiques sont immatures au niveau pulmonaire ». Ok … donc suivi de près quoi. 

Côté moral : j’attends la fin, non pas par impatience de la rencontrer,  mais pour m’éloigner de mes angoisses profondes. La fatigue n’aide pas à se détendre. J’ai fait l’acupuncture qui m’a aidé environ 10 jours mais ça revient. Comme beaucoup pourront le comprendre je suis encore jalouse des copines enceintes et de leur petits bébés.  C’est triste. 

Mais n’allez pas croire que le tableau est tout noir, je profite des petits coups autant que je peux, j’admire cette silhouette dans les miroirs, comme si ce n’était pas vraiment mon corps. Est il vraiment capable de faire ça ?  Je prépare l’arrivée de bébé avec plaisir, les petits achats se terminent , bientôt je commence les lessives. Bon le tricot j’ai abandonné c’est une grand mamie bien gentille qui va finir l’ouvrage ^^ 

 Côté boulot c’est la pagaille dans ma tête.  J’ai demandé une mutation pour me rapprocher de mon domicile et arrêter les astreintes mais les chances de l’avoir sont très faibles. Et sinon ? Congé parental?  Je ne me sens pas capable de laisser bebe. D’ailleurs je n’ai même pas envisagé de mode de garde. Comme quoi.  Puis après tout je le mérite ce congé. Pas envie de la laisser. A suivre !

Quoi dire de Plus?  Je ne sais pas, hormis les « petits maux » de grossesse je vais bien. Nous vivons notre miracle au quotidien. Ha oui si ! 10 ans de vie de couple aujourd’hui ! 10 ans ! Ça passe vite 10 ans quand même …

Allez je vous embrasse bien fort, prenez soin de Vous! 

3

Liebster award 2017 + edit

Allez je joue le Jeu 😉 merci à Maxelie de m’avoir nominé 🙂 

Édit  : j’avais pas suivi toute l’affaire 😉 donc d’abord les 11 anecdotes puis les 11 questions !

Les anecdotes :

1. Suis capricorne ascendant vierge, il paraît que l’on est très froid et distant. De premier abord je pense que c’est vrai mais c’est une protection, quand j’aime c’est par dessous tout 😉

2.suis gauchère,  et ça m’eneeeeeeeerve que ça surprenne encore les gens au quotidien ! Qu’est ce que ça change ? ^^

3. Infirmière n’a pas été une vocation pour moi, le premier jour de Terminal notre prof principal nous a fait remplir une fiche avec notre projet d’étude post-bac,  j’ai copié sur ma voisine. Mais je ne regrette pas ça me convient très bien (comme quoi le hasard fait bien les choses)

4. Suis une grande fana de chocolat, le chocolat c’est la Vie!  Une journée sans chocolat c’est la déprime total. Alors si il y a bien quelque chose qui ne manque pas dans le caddie à chaque course c’est Lui!  Au lait, avec du riz soufflé, du caramel, noir avec de la fleur de sel, et même blanc !  (Humm la tablette de galak n’aura pas fait long Feu! ) mais pas au cacahuète bouhhhh j’aime pas les cacahuètes ni les noisettes!

5. En revanche le café ça me manque pas du tout! J’en bois pour faire « comme tout le monde » mais je suis plutôt thé (Humm noir façon the russe avec de la Bergamote ! )

6. Suis testeuse produit, je m’inscrit à des tests, je reçois et je donne mon avis sur le net. J’aime beaucoup ça m’éclate de donner des notes ! 

7. En lien avec le numéro 6 j’aime beaucoup tester plein de produits visages et maquillages, pourtant d’extérieur on voit bien que je suis pas hyper coquette mais c’est un plaisir de sentir les textures les parfums …

8. J’aime beaucoup les fleurs, celles qui sentent forts et bon comme le chèvrefeuille,  le jasmin, le lilas… 

9. Nous habitons en campagne (la  vraie celle où il n’y a pas les transports en Communs! ) depuis 2010. Avant j’étais dans le centre d’une grande ville. La petite citadine qui ne voulait pas passer son permis car « ça sert à rien » et qui allait au cinéma minimum 2 fois par semaine à eu beaucoup de mal à s’adapter à ce milieu, mais maintenant je ne supporte plus une grande surface un Samedi!  Comme Quoi! 

10. J’ai fait de la gymnastique rythmique à l’adolescence, j’ai même eu des médailles en Compétition!  Ma souplesse est partie bien loin …

11. Depuis que je ne voie plus mes pieds mes jambes n’ont pas été épilé,  je prends l’excuse des bas de contention mais il va vraiment falloir que je trouve une solution! Bouhh la Honte! 

Les questions de Maxelie 

  1. Quelle est la première chose que tu fais le matin? 

Pipi ^^ bon OK et vérifier que ma pompe est toujours branchée 

2. D’où vient le nom de ton blog?

Mon envie la plus profonde, former cette famille qui me prend aux tripes, mon plus beau rêve 

3.Quel est l’article que tu as préféré écrire sur ton blog?

Je ne sais pas, je dirai bien chacun des derniers articles mensuels, mais mon angoisse me dit que tant que bébé n’est pas la … alors je dirai ceux sur la maison, ce projet la est là lui. 

4.Qu’apprécie tu lire sur le blog des autres?

Les bonnes nouvelles, toutes les bonnes nouvelles,  step by step vous y arrivez, on y arrive et c’est une telle joie, un message d’espoir pour nous et les autres.

5.Quel serait le job de tes rêves?

Je ne sais pas. J’aime mon métier mais pas les conditions de travail ni la reconnaissance qu’on en fait.

6.Qu’est ce que tu aimerais faire que tu n’as jamais osé faire?

Voyager, loin. Une fois la Russie, mais il y a tellement de beaux pays que j’aimerai découvrir à 4, ça c’est un beau rêve  ❤ 

7.De quoi es tu le plus fière?

Mon grand premier ❤ chacune de ses victoires au quotidien, chacun de ses progrès,  c’est tellement merveilleux. Et puis ce bidon qui grandit, je sens que se sera une grande fierté aussi 

8.Une qualité que tu aimerais développer chez toi ?

La zenitude ?  Le calme. 

9.Cite la plus grosse bêtise que tu aies fait

J’assume mes erreurs dans l’ensemble, alors je dirai toutes les cabosses de ma voiture ^^ ne vous garez pas auprès de moi vous pourriez le regretter (mais promis chez lecler* je me mets la ou il n’y a personne ^^)

10.Où seras-tu cet été ?

De tout coeur je l’espère,  à pouponner dans mon jardin 🙂

11.Question mystère: Qu’est ce qui te passe par la tête là maintenant tout de suite?

 Faut pas que je loupe l’heure du judo, on part dans 10 minutes il a pas son kimono. Alors go !

Mes questions pour vous !

1. The ou Café? 

2.disney ou Pixar? 

3. Couche tard ou dodo comme les Poules? 

4. Une bonne soirée c’est quoi pour Toi? 

5. Tu as des frères et Soeurs?

6. Ton parfum ?

7. Talon ou basquette ? 

8. Ta relation a la Technologie? 

9. Dans quel pays as tu été ? 

10. Tu parles quelle Langue? 

11. Allez comme Maxelie,  tu penses à quoi La? 

Je ne sais pas comment nominer,  alors à toutes celles et ceux qui veulent jouer le Jeu je vous en prie ! (Édit : je vais tacher de trouver comment on fait ^^) 

Gros bisous tout le monde !

8

Mars 2017

Bonjour tout le monde,

Me voilà de retour pour mon billet mensuel, pour le debut du 7eme mois de cette grossesse miracle. 

Après des épisodes de contractions intenses je me suis vue administrer mon premier traitement à l’adalate, qui a fait des merveilles. Au détour d’un prélèvement on m’a découvert une infection au streptoccoque B,  on me dit « ce n’est pas grave, c’est frequent » oui mais suis une grande angoissée moi donc pas simple de « faire comme si de rien n’etait » surtout quand la gynécologue dit  » ça peut provoquer des contractions et des accouchements prematurés ». Hein hein. Bref une antibiotherapie d’une semaine plus tard me voilà au fait. Il y aura de nouveau un traitement à l’accouchement me dit-on. Faites faites du moment que bébé va bien.

Au dernier examen en date , ce matin donc, la croissance de bébé est bien belle, déjà estimée à plus d’un Kilo! Les contractions n’auront pas eu raison de mon col qui est toujours long et fermé à clés  (tant Mieux! )

Il ne faut pas trop me parler de l’accouchement,  sous peine d’ouvrir les vannes de larmes. Anxiolitique? Suivi directement avec la psy de la Mater? C’est en discussion.ce n’est pas tant l’accouchement en lui même qui me fait peur, mais plutôt la séparation après.  Mais j’y travaille promis.

Tout le matériel de puériculture est arrivé, merci lebonc**** qui m’aura entièrement satisfaite, sans honte aucun d’avoir pris de L’occasion!  Au contraire y a un côté respect de la nature/ecolo/renouveau qui me plaît bien. Il n’y a plus qu’à prendre le nécessaire de toilette pour bébé et laver les vêtements et nous serons fin près  (mais vu qu’il reste un peu plus de 2 mois je prends mon temps). 

Voilà voilà,  que vous dire de Plus?  Le printemps arrive ce qui me permet de profiter de mon jardin,  sortir dehors prendre l’air frais. J’aime cette saison qui annonce la fin des froids glacials et l’arrivée des fleurettes 🙂

Je vous embrasse fort et pense à vous chaque jour. Prenez soin de vous